Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 28 août 2005

Le Droit à l'image

Lu sur mixbeat

Nous aimerions dire deux mots au sujet du droit à l'image. On va essayer d'être bref. Demander la permission pour prendre une photo revient à rater la photo. Ce n'est plus LA photo qu'on voulait prendre. Cela devient, la photo qu'on a bien voulu vous laisser prendre. Du point de vue artistique, le droit à l'image est donc purement et simplement un non sens. Le photographe se trouve donc confronté à un dilemme. Etre hors-la-loi, et rester artiste. Respecter la loi, et sortir du cadre de l'art. Heureusement, bon nombre d'artistes choisissent de le rester. Et puis, pour prétendre à un droit à l'image, certains oublient qu'il existe un prérequis. Il faut déjà avoir une image.

Commentaires

totally bullshit.
pour pretendre rester hors la loi encore faut il etre artiste.
et puis la moindre des choses c est de demander a posteriori aux personnes prises en photos si elles autorisent sa publication.

Écrit par : a | dimanche, 28 août 2005

Je trouve que le débat du droit à l'image, bien que très clair sur un plan juridique, conserve comme tu le notes, des aspects très subjectifs... Pour le droit à l'image d'une personne _ pas d'appel, je suis pour la légitimité par l'autorisation... Mais je suis aujourd'hui dans le cadre de mon travail confronté à quelque chose de plus délicat encore... La photo de façade ou batiment : Ils ne sont pas régis par les mêmes droits qu'il soient photographiés le jour, la nuit, façade nord ou sud... quel méli-mélo de loi, d'autorisation... Celle de l'institution locatrice, de l'architecte, du créatuer des éclairages, et bla et bla... Dur Dur !!! tu as raison le droit à l'image peut-être problématique pour la liberté de créer, mais les règles sont là pour nous guider et non pour nous contraidnre. chacun est libre de ses actes, le tout est encore de les assumer !!!

Écrit par : stephane | jeudi, 22 septembre 2005

Les commentaires sont fermés.