Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 31 août 2005

Message personnel à ma famille et mes amis

Si à l'occasion vous souhaitez me faire un beau cadeau, chantez la chanson ci-dessous pour moi mais en remplaçant à chaque fois Max par Resh. Je trouve qu'elle me correspond bien

 

Il met de la magie, mine de rien ,dans tout ce qu'il fait
Il a le sourire facile, même pour les imbéciles
Il s'amuse bien, il n'tombe jamais dans les pièges
Il n'se laisse pas étourdir par les néons des manèges
Il vit sa vie sans s'occuper des grimaces
Que font autour de lui les poissons dans la nasse

{Refrain:}
Il est libre Max ! Il est libre Max !
Y'en a même qui disent qu'ils l'ont vu voler

Il travaille un p'tit peu quand son corps est d'accord
Pour lui faut pas s'en faire, il sait doser son effort
Dans l'panier de crabes, il n'joue pas les homards
Il n'cherche pas à tout prix à faire des bulles dans la mare

{Refrain}

Il r'garde autour de lui avec les yeux de l'amour
Avant qu't'aies rien pu dire, il t'aime déjà au départ
Il n'fait pas de bruit, il n'joue pas du tambour
Mais la statue de marbre lui sourit dans la cour

{Refrain}

Et bien sûr toutes les filles lui font les yeux de velours
Lui, pour leur faire plaisir, il raconte des histoires
Il les emmène par-delà les labours
Chevaucher des licornes à la tombée du soir

{Refrain}

Comme il n'a pas d'argent pour faire le grand voyageur
Il va parler souvent aux habitants de son cœur
Qu'est-ce qu'ils s'racontent, c'est ça qu'il faudrait savoir
Pour avoir comme lui autant d'amour dans le regard

{Refrain}

lundi, 29 août 2005

Les Chroniques d'Andrea #7 : Rock en Seine

Il est bientôt 14 heures, on est samedi et je suis dans le brouillard au sens propre comme au figuré.
Hier j’ai passé ma nuit avec Corinne et maintenant je n’arrive plus à respirer par les narines.

Je l’ai rencontré au festival Rock en Seine. C’était tellement bien que je ne me souviens plus de grand-chose.

Quelques bribes me reviennent. J’ai cru voir, mais c’était tellement réel que je pense que cela s’est réellement passé, Jean Paul Huchon, Président de la Région Ile de France et rebelle dans l’âme, danser en costard et pull sur le dos pendant le concert de Robert Plant.
Qu’il était chou !! Tout en sourire et en rondeur que l’on a envie qu’il vous prenne dans ses bras et vous dise des mots d’amour, des mots de tous les jours…….bref, vous connaissez la suite.

Les rondouillards il faut s’en méfier. On ne s’y attend pas et puis un matin sans s’en rendre compte, on se réveille dans leur lit.
Bon, je vous rassure, il ne s’est rien passé. Jean Paul avait université d’été à la Rochelle samedi.

Je me suis alors abandonnée dans la voix de Robert Plant. Je peux maintenant dire que je comprends ce que Ulysse, roi d’Ithaque, a ressenti en passant au large de l’île des sirènes.
Un mec qui te dit « i love you » avec cette voix, vous lui dites « i love you to » même s’il sent le renard crevé.

Ensuite, j’ai vu le groupe de Alexander Kapranos, the man with the voice from heaven and with the guitar from hell.
J’ai flashé sur Paul Thomson l’homme avec (ceci est la phrase prononcée par Alex) la très très grosse beat (il est batteur).

Ensuite, je ne me rappelle plus très bien. J’ai rencontré Alessandro, un bel italien, et Carla, une belle roumaine.
On est parti au camping. C’est la que j’ai rencontré Corinne. La suite est irracontable par des mots. Le temps, la réalité, la distance se sont mélangés. Il n’y avait plus de début, ni de fin.
L’alpha était l’oméga et l’oméga était l’alpha. Le haut était le bas et le bas était en haut.
Ceux qui ont vu « Lara Croft : the cradle of life » comprendront.

Le retour dans cette réalité est difficile.J’ai le week-end pour m’en remettre. Je dois être au top lundi. Je négocie les quotas de la Chine sur les slips kangourous, pour homme, de couleur blanche pour les tailles 46 à 58.


dimanche, 28 août 2005

Le Droit à l'image

Lu sur mixbeat

Nous aimerions dire deux mots au sujet du droit à l'image. On va essayer d'être bref. Demander la permission pour prendre une photo revient à rater la photo. Ce n'est plus LA photo qu'on voulait prendre. Cela devient, la photo qu'on a bien voulu vous laisser prendre. Du point de vue artistique, le droit à l'image est donc purement et simplement un non sens. Le photographe se trouve donc confronté à un dilemme. Etre hors-la-loi, et rester artiste. Respecter la loi, et sortir du cadre de l'art. Heureusement, bon nombre d'artistes choisissent de le rester. Et puis, pour prétendre à un droit à l'image, certains oublient qu'il existe un prérequis. Il faut déjà avoir une image.

samedi, 27 août 2005

Le marabout amateur de sexe

J'avais pris mes quartiers d'été mais je suis de retour.

Lu ce matin dans le Quotidien :

Kadialy Guirassy, alias Kamba, a été comdamné hier à quatre ans de prison ferme pour escroquerie et agression sexuelle. En 2003, ce marabout de 44 ans a pris d'importantes sommes d'argent à ses victimes en leur promettant les six bons numérod du Loto. Surtout, il a forcé des clientes à recueillir son sperme pour leur garantir le retour de l'être aimé. [...]

Surtout, le marabout n'admet pas que six de ses clientes l'accusent d'agression sexuelle. Venues consulter dans le but de faire revenir un ex-petit ami, il leur explique que la chose n'est possible qu'avec un peu de sperme. Et comme il n'a pas le petit ami sous la main, Kamba se sacrifie en proposant le sien. La dame doit alors recueillir le précieux liquide dans un verre. "Il a sorti son sexe et il m'a dit que si je ne le masturbais pas, le mauvais esprit allait se mettre sur moi", a expliqué l'une d'elle. 

 

01:05 Publié dans Insolite, La Réunion | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexe, marabout