Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 24 novembre 2006

Salut Philippe ! Salut l'Artiste !

medium_pn.jpgUn grand Monsieur s'en est allé, l'un des plus grands acteurs français de tous les temps.

Andrea l'avait rencontré il y a quelque mois et l'avait raconté dans une de ces chroniques :

"Vendredi 2 septembre, je suis allé chez Petrossian acheter du caviar et de la vodka pour une petite party que j’organisais avec quelques ami(e)s. Le shop qui fait aussi resto sur le pouce était vide de vendeurs. Seuls 2 tables étaient occupées par des clients.

J’attends que quelqu’un vienne me servir, mais rien. Au moment où je me décidais à me servir et à partir avec mes emplettes (sans payer naturellement puisque j’y ai laissé du temps de ma vie et comme le dit le proverbe « time is money »), un client se lève et prévient la vendeuse de ma présence.
Zut, je me dis. Mais bon, il est parti d’une bonne intention. Je m’aperçois alors que le client en question est un grand Monsieur (au sens propre comme au figuré). Il s’agissait de Philippe NOIRET.
Un des premiers acteurs que j’ai connu avec le film kultissime « Alexandre le bienheureux ».
Il était très élégant avec des rayban marrons et une veste blanche.

La party était très réussie. Le caviar très bien, la vodka aussi (particulièrement celle aux herbes) On était une trentaine dans le loft que m’a prêtée une amie. On avait vue sur le Sacré Cœur."

 

dimanche, 08 octobre 2006

Hommage à Annie Girardot

La lecture d'un récent numéro de Paris Match m'apprend que Annie Girardot est atteinte depuis trois ans de la maladie d'Alzheimer. Elle ne doit donc plus se souvenir qu'il y a quelques années au César, après avoir reçu un prix qui mettait fin à une longue traversée du désert, elle a prononcé, dans un très grand moment d'émotion, un discours resté mythique : 

"Je ne sais pas si j'ai manqué au cinéma français mais à moi le cinéma français a manqué,

énormément,

affreusement,

douloureusement."

mardi, 01 février 2005

Au revoir Jacques.....

medium_images.jpgHier soir, Jacques Villeret est venu me voir et il m'a dit : "Reshad désolé mais je dois partir". Je lui ai répondu : "Mais tu vas où Jacques ?"

Jacques : "Je dois partir, on m'attend. Au revoir."
Moi : "Ok Jacques, merci pour tout et à bientôt !"

Bon ceci était le récit d'un rêve que j'ai fait la nuit dernière mais toujours est il que Jacques Villeret est venu me dire au revoir avant de partir ! Je l'ai trouvé très sobre et très digne, il y avait comme de la fatalité dans sa voix. Il n'était pas triste de partir, je l'ai senti soulagé au contraire.

Ciao l'artiste !

Sa filmographie sur Allo Ciné

Moi j'ai adoré Le Dîner de Cons, La Soupe aux Choux mais aussi Effroyables Jardins et tant d'autres ! Il est génial dans Papy fait de la résistance dans le rôle du Marechal von Apfelstrudel, quand il reprend la chanson de Julio Iglésias Je n'ai pas changé !