Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 01 mai 2007

Publicité - Salon de la Maison

medium_salondelamaison2007reunion_2.gifEvenement Majeur à l'ile de la Réunion (+ de 110 000 visiteurs en 2006), le Salon de la Maison a pour thème cette année: Ma Maison, Mon île pour le Développement Durable

+ d infos: www.salondelamaison.re

le blog : http://blog.salondelamaison.re



Le Salon de la Maison, un évènement NORDEV/ADPEhttp://www.azureuswiki.com/index.php/Main_Page

13:00 Publié dans La Réunion | Lien permanent

dimanche, 25 mars 2007

Meeting de Bayrou à la Réunion

Edit 28/03/2007 : On en parle dans le JIR aujourd'hui. UDF : règlement de comptes sur internet

 

Deux vidéos du meeting de François Bayrou à Saint-Denis de la Réunion vendredi soir, entre militants plutôt éméchés et danseur émérite !

 

 
 

dimanche, 16 juillet 2006

Interview exclusive de Samia Badat !

Avertissement : Le texte qui va suivre est une parodie d'une célèbre interview, il ne doit donc pas être pris au sérieux. Samia Badat ne m'a jamais accordé d'interview.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'affaire Samia Badat continue d'agiter la Réunion. Son origine : un banal contrôle de police subie par la chef de cabinet de Nassimah Dindar au cours duquel le ton serait vite monté et les policiers de la BAC auraient eu des propos rugueux et déplacés. Suite à cet incident, Mademoiselle Badat a écrit aux autorités des policiers qui ont diligenté une enquête interne. Elle serait également intervenue auprès du chef de cabinet de Nicolas Sarkozy qu'elle connaît personnellement pour obtenir la venue de la Police des police pour tirer son affaire au clair. Entre temps, l'amie qui l'accompagnait le soir du contrôle, a reçu de graves menaces par téléphone. L'appareil utilisé est identifié comme un téléphone de la BAC.

Tant de rebondissements pour un contrôle de police apparemment anodin. Que s'est-il passé ce soir là ? Que lui ont dit les policiers de la BAC pour lui faire perdre son sang froid ? Quelle était la teneur de leurs propos pour qu'elle décide sur un coup de tête d'appeler le chef de cabinet de Sarkozy ? Ces questions, tous les réunionnais se les posent. En exclusivité, pour mon blog, Samia Badat y répond enfin !

 

resh4ever : Samia, que s'est-il passé ce soir là ? Pouvez-vous nous raconter ?

Samia Badat : Ils me demandent mes papiers en fait. Et je leur dis d'arrêter de me demander mes papiers. Et je leur dis que s’ils le veulent, je leur donnerai un autographe à la fin de la soirée. Voilà, c’est ce que je leur ai dit. Et là ils disent des mots qui sont très durs et qu’ils répètent plusieurs fois. Des mots qui sont quelques fois plus durs que des gestes. En fait, c’est quelque chose qui de toute façon se fait très vite : ce sont des mots qui me touchent au plus profond de moi. C’est très grave, ce sont des choses très personnelles, qui touchent à ma personne : oui, avec mon sac Gucci, ma coupe de cheveux, ma façon de conduire. Ce sont des mots très durs, vous écoutez une fois et vous essayez de partir, c’est ce que je fais. Car je m’en vais en fait. Vous écoutez deux fois et puis voilà : la troisième fois… Je suis une femme avant tout. Je vous dis, il y a des mots qui sont parfois plus durs que des… J’aurais à la limite préféré me prendre une droite dans la gueule qu’entendre ça. Et j’ai réagi.

 

resh4ever : Que répondez-vous à vos critiques ?

Samia Badat : Bien sûr que cela n’est pas quelque chose à faire. Je tiens à le dire haut et fort car c’est vrai que cela a été entendu par deux, trois personnes. Forcément, pour eux, je m’en excuse et je le dis haut et fort. 

 

resh4ever : Regrettez-vous votre geste ? 

Samia Badat : Je ne peux pas regretter ce que j'ai fait car le regretter, cela voudrait dire qu’ils avaient raison de dire tout ça. Je ne peux pas dire ça. Je m’excuse auprès de toutes les personnes qui ont entendu parler de ce que j'ai fait car ce sont des choses qui ne sont pas tolérables. Mais regretter ce geste, cela voudrait dire qu’ils avaient raison de dire ce qu’il ont dit. Et non, ils n’ont pas raison de dire ce qu’ils ont dit ! Surtout pas, surtout pas.

 

resh4ever : Si c'était à refaire ?

Samia Badat : Je vous ai assez dit ce que je pensais.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Avertissement : Le texte qui précède est une parodie d'une célèbre interview, il ne doit donc pas être pris au sérieux. Samia Badat ne m'a jamais accordé d'interview.

samedi, 28 janvier 2006

Le Grand Jeu du Chikungunya

J'organise le Grand Jeu du Chikungunya ! C'est maintenant une évidence, le Chikungunya, tout le monde finira par l'avoir. Comme on dit en anglais, it's not a question of if but a question of when. Quand ?? Oui, quand aurais-je la maladie dont tout le monde parle ?

Le but de ce jeu c'est d'avoir la maladie le plus tard possible ! Il faudra ruser d'imagination contre ce satané moustique, faire preuve de courage, d'abnégation, de maîtrise de soi. Cette aventure extraordinaire qui prone le dépassement de soi vous permettra de mettre du piquant (!!) dans votre vie !

Le jeu est lancé, les candidatures sont ouvertes !

samedi, 03 décembre 2005

Putain quelle déception !

Et Emilie s'en est allée, tandis que Gros Maniok a été plébiscité par le public. C'est vraiment à se demander quels sont leurs critères. Enfin bref.....de toute façon, qui franchement acheterait une disque de Gros Maniok ?

Encore bravo à Orange mais surtout SFR pour leur incompétence, leur réseau était saturé hier soir depuis 22h, impossible de voter par SMS pendant longtemps. Abonné Orange, j'ai moi-même voté 10 fois pendant le prime, jamais reçu d'accusé de réception.

Enfin bref...... 

 

lundi, 28 novembre 2005

Le Emilie-othon est lancé !

Vous le savez certainement, ce vendredi c'est la demi-finale filles de la Star Ac Vol.5 ! Parmi les demi-finalistes, on retrouve celle qui fait la fierté de notre île, la très jolie et très talentueuse Emilie (Minatchy) !

Emilie compte sur nos encouragements et surtout sur nos votes pour l'aider à triompher des deux autres filles (leur nom m'échappe et importe peu au final)

Pour ce faire, je lance aujourd'hui le Emilie-othon ! Comment ça marche ? C'est très simple, à chaque commentaire sur cette note, je m'engage sur l'honneur (et facture de télephone à l'appui !) à voter pour Emilie. Plus vous serez prolixe, plus je voterai, et plus Emilie aura de chances de gagner !

A vos claviers !

samedi, 15 octobre 2005

"Nous faisons des caris de chien et nous le faisons bien"

Bon, d'après Libération, à la Réunion, on mange des chiens en cari. On aura tout entendu.

Un lecteur du Quotidien a tenu à leur répondre :

Je suis réunionnais et je ne me retrouve pas dans l'article de la correspondante de Libération à la Réunion, à propos de ma culture culinaire et de mes pratiques culturelles pour pêcher les requins. Je suis particulièrement déçu car votre correspondante qui n'a pas dû faire beaucoup de terrain mais s'est plutôt basée sur des 'on-dit' (ladi lafé en Créole).

Bref, que des préjugés. Il est vrai que certaines familles chinoises ont mangé du chien jusqu'à dans les années 60 ou 70 mais cela reste exceptionnel car ils ont reproduit une pratique plus courante en Chine, au Vietnam, en Corée. Il existe peut-être encore aujourd'hui des familles qui mangent du chien en France, peut-on pour autant affirmer que tous les Français mangent du chien ?

A La Réunion, les personnes qui dénoncent ces faits sont généralement membres de la SPA, tous métropolitains (Zorey), ceux qui condamnent et qui jugent sont des métropolitains, leurs réseaux en France qui compatissent sont également 'Maîtropolitains' et ceux qui écrivent dans les journaux ici en tant que journalistes sont aussi métropolitains. Cela est en train de devenir une affaire récurrente de 'Créole-Zorey'.

Ces personnes n'hésitent pas à accuser les Réunionnais de barbarie à l'encontre des animaux pourtant dans cette communauté métropolitaine, on pêche aussi à vif. Tous les pêcheurs aux gros à St-Gilles (Zorey land) sont très
majoritairement des métropolitains et pour pêcher le thon, le marlin ou l'espadon, ils mettent des appâts (bonites) vivantes en enfilant les hameçons dans les deux yeux pour les rendre aveugles et elles s'agitent dans l'eau pour attirer ainsi les plus gros poissons. J'irai même plus loin : la pratique de pêche au requin avec des chiens, présentée comme une tradition locale, nous vient.... du sud de la France ! Je suis issu d'un quartier de pêcheurs et les vieux pêcheurs affirment que la première fois qu'ils ont vu cette pratique de pêche, c'était une 'technique' de marins marseillais 'importée' à la Réunion au début des années 80. Vous pouvez même voir dans les archives du journal des années 80 où travaille votre correspondante, des photos et des articles sur les prises des plus gros requins pêchés par des militaires métropolitains avec la même technique dénoncée par ce réseau de personnes dominantes et blanches.

Cette polémique est à replacer dans un contexte (et c'est aussi le rôle d'un journal que de prendre du recul) : celui d'un système de domination néo-coloniale où La Réunion est toujours contrôlée par un réseau de métropolitains qui cherchent à dénigrer l'image du Réunionnais, et ce par tous les moyens. Les métropolitains le savent, les Réunionnais sont toujours soumis et ils utilisent cette soumission pour exercer leur pouvoir.

Cette affaire montre également à quel point les Européens blancs placent désormais le chien au rang d'un enfant, le considèrent comme un être humain. A ma connaissance le chien est encore un animal et l'homme est le seul animal social. Il convient donc d'apporter une réponse proportionnée à cette triste affaire. Le sort des hommes semble beaucoup moins émouvoir que celui des bêtes.

La Réunion d'aujourd'hui traverse une période difficile : fort chômage, crise identitaire, violences. Pourquoi ne faites-vous pas des sujets sur les conséquences psycho-sociologiques de l'esclavage et de l'engagisme chez les Noirs à La Réunion ? Quelles sont les causes de l'alcoolisme, de la carence éducative, des échecs scolaires, les incestes, les viols, la délinquance, les violences conjugales... Pourquoi le chômage atteint les 75% dans les quartiers populaires ? Pourquoi une personne sur quatre vit-elle sous le seuil de pauvreté à la Réunion ? Quels sont les problèmes d'identité dans cette société post-esclavagiste, transculturelle et raciste en même temps ? Pourquoi ne vous intéressez-vous pas aux conséquences de la déportation des enfants réunionnais dans la Creuse ? Mais non, les problèmes des chiens sont plus importants que ceux des Réunionnais. Le règne du sensationnel aurait donc contaminé Libération ? Ne « staracadémiser » pas le journalisme.

Grand KoK

samedi, 01 octobre 2005

Le séga

Définition du séga trouvé sur le site de Carl de Canada

"Lucia est ici à l'Ile Maurice depuis 6 jours, mais elle est déjà une experte de Sega, une sorte de danse locale qui se pratique sur un mélange de reggae et d'une musique locale.

Les filles aiment beaucoup danser le Sega dont l'une des particularités est de donner l'impression que la femme est en chaleur, prête à se donner au premier mâle venu. Ce qui, soit-dit en passant, serait parfois le cas."

jeudi, 29 septembre 2005

Nicolas Sarkozy à la Reunion

Entendu ce matin à la radio :

"Il y a deux façons de venir à la Réunion, par la mer ou par les airs. Mais il n'y a qu'une seule façon d'aller à la rencontre des Réunionnais, c'est par le coeur !"

Nicolas Sarkozy

 

Entendu ce soir à la télé :

"Quand Nicolas arrivera, on dansera toutes autour de lui, comme ça quand il sera là bas en France, il se rappelera qu'à la Réunion, les filles sont chaudes"

Une danseuse, au Jardin de l'Etat où avait lieu des festivités en l'honneur de Nicolas Sarkozy

samedi, 27 août 2005

Le marabout amateur de sexe

J'avais pris mes quartiers d'été mais je suis de retour.

Lu ce matin dans le Quotidien :

Kadialy Guirassy, alias Kamba, a été comdamné hier à quatre ans de prison ferme pour escroquerie et agression sexuelle. En 2003, ce marabout de 44 ans a pris d'importantes sommes d'argent à ses victimes en leur promettant les six bons numérod du Loto. Surtout, il a forcé des clientes à recueillir son sperme pour leur garantir le retour de l'être aimé. [...]

Surtout, le marabout n'admet pas que six de ses clientes l'accusent d'agression sexuelle. Venues consulter dans le but de faire revenir un ex-petit ami, il leur explique que la chose n'est possible qu'avec un peu de sperme. Et comme il n'a pas le petit ami sous la main, Kamba se sacrifie en proposant le sien. La dame doit alors recueillir le précieux liquide dans un verre. "Il a sorti son sexe et il m'a dit que si je ne le masturbais pas, le mauvais esprit allait se mettre sur moi", a expliqué l'une d'elle. 

 

01:05 Publié dans Insolite, La Réunion | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexe, marabout

mardi, 19 juillet 2005

Bouffée de chaleur tropicale

Lu samedi dernier dans le Quotidien :

"Un Portois de 29 ans a écopé de trois mois fermes hier matin. Il avait foncé sur des gendarmes après avoir été victime d'un accident de la route à Saint-Paul, mardi soir, parce qu'il roulait trop vite. Il voulait être à l'heure pour un rendez-vous pris au cours de l'émission "Chaleur Tropicale". Les gendarmes avaient dur faire feu pour se protéger."

 

 

lundi, 18 juillet 2005

Who's next ?

Hier soir dans ma rue, pour la deuxième fois en l'espace de dix ans, il y a eu un suicide : une jeune femme s'est donné la mort en se pendant à un arbre dans la cour de sa maison.

Le 26 décembre 1996, le propriétaire du restaurant juste à côté de chez moi s'était également suicidé dans son établissement, là encore par pendaison.

17:45 Publié dans La Réunion | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : suicide, pendaison

dimanche, 10 avril 2005

Futur Crew signe chez Universal !

medium_paragraphe5657.jpegPour ceux qui ne connaissent pas, Futur Crew est le premier groupe de rap réunionnais à avoir sorti un album et des clips vidéo. Dekapit J, Konix et Roko sont de vrais artistes : musiciens mais aussi dessinateurs, graffeurs, et réalisateurs de leurs clips. En 2003, ils avaient fait scandale avec une chanson assez spéciale en réponse aux autres groupes de rap de l'île, qui les ont aggressé (par jalousie selon Futur Crew) à la sortie de leur album. Cette chanson fut interdite des ondes par le CSA. Son nom : Kabo magic !

Un extrait de la chanson :

Refrain :

Alé vien sice mon pipe
si tu cose si mon do ti cose si mon ki
mon kabo lé magic
li rode tte bonne chouchoute
qui tchat si note ki
oui mé na mon plastique, prepar bien zote trou ki mi vien bour zote ki mon kabo lé magic koi koi magic koi koi


Le reste c'est ici

medium_paragraphe5656.jpegOui, je sais c'est vulgaire mais j'aime bien cette chanson, je la trouve marrante. Quand on connaît le contexte de son écriture, on peut comprendre cette vulgarité et l'accepter. En tout cas, quelle réponse in your face !! D'ailleurs j'aime bien tout leur album The Nephilims. Leurs clips (faits avec des moyens limités) sont très réussis. Pour info, le leader du groupe a réalisé le dernier fim publicitaire du Crédit Agricole ! Là encore du très bon !

Vous pouvez allez consulter les archives du JIR : tous les articles concernant cette "affaire".

Leur actu : Ils signent chez Universal. Leur deuxième album sort bientôt. A quand Futur Crew invité à la Star Ac' avec les élèves qui reprennent leur célèbre chanson ? Ca nous changerait des platitudes habituelles. Universal est la maison de disque de l'émission mais bon, ne rêvons pas....ouf !

Ce que j'aime chez eux c'est ce côté atypique et sulfureux très gangsta rap US (cf. aussi à une altercation violente avec un vendeur, qui a reçu des coups de batte de base-ball - j'ai pas trouvé trop d'infos là dessus...), cette ambition, ce talent, cette envie d'aller le plus haut possible. Un aspect un peu fascinant....
Ils s'institutionnalisent quelque peu avec cette signature chez Universal et surtout la couverture de Visu cette semaine ! On leur pardonnera cette faute de goût...

jeudi, 17 février 2005

Lapsus très révélateur

Reportage hier soir sur Antenne Réunion sur les conséquences des fortes pluies actuelles sur les ventes de fruits et de légumes. Une foraine est interrogée :


"Oui, à cause du mauvais temps, on est obligé de vendre nos fruits et légumes à bon prix"


Enfin ils avouent que hors période de mauvais temps, leurs prix sont ahurissants.

dimanche, 09 janvier 2005

La face cachée de Jamel Debbouze

Jamel devait venir jouer son spectacle à la Réunion début décembre. Spectacle annulé à la toute dernière minute, officiellement pour raisons médicales. Mais Michel Admette, notre célèbre ségatier, a une toute autre explication.

Jamel poursuivi par son passé (JIR du 3 décembre)


Les explications données par Jamel Debbouze ne font pas l’unanimité. Au certificat médical présenté par les organisateurs, Michel Admette oppose la mort de son fils, dans lequel l’humoriste a perdu un bras.



Jamel Debbouze : Le dossier noir des Admette (JIR du 4 décembre)


Michel Admette et son épouse racontent le drame de leur vie, la perte de leur jeune fils, en 1990, en région parisienne, déchiqueté sous les roues d’un train. Selon eux, c’est Jamel Debbouze qui l’a poussé. Or, ce dernier a bénéficié d’un non-lieu. Ils n’en démordent pas.



La famille Admette manifeste à Saint-Gilles (JIR du 5 décembre)



[Mise à jour 12/01/2005]

Témoignages apporte une autre version dans un article datant d'octobre 2004.

"La même année, Michel Admette perd son fils Jean-Paul, sur les quais de la gare de Trappes, où le Théâtre Vollard joue "Lepervenche, chemin de fer". C’est lors de ce terrible accident que Jamel Debbouze, grand ami du fils de Michel Admette, perd son bras. L’histoire sera évoquée dans "Séga Tremblad"."


En tout cas, force est de constater que dans cette histoire les contradictions sont nombreuses, et même entre les 3 articles du JIR.