Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 25 mars 2007

Les Chroniques d'Andrea #17

Lundi 19

Début de semaine de merde. Voiture en panne. J’arrive en retard au Bourget. Le Jet est lui aussi en panne. Vu le prix que l’on paye pour ce genre de chose c’est INADMISSIBLE. Le RUINARD et le caviar n’arrivent pas à me calmer. J’éclate le miroir des toilettes et je me sens beaucoup mieux.

Mardi 20

Je croise Nicole et sa bande. Heni IV attendra.

Mercredi 21

Chercher Mickael à Roissy, des fleurs pour Sean, Johnny pour Snoop.
Avion retardé, Truffaut qui se plante de couleur et Chivas qui remplace Johnny (c’est beaucoup mieux).
Je suis plus speed que la poudre et arrive in extremis avant le début. Ouf.

Jeudi 22

Rachid fait son cinéma au Bataclan. La salle est pleine et limpide (normal on ne peut plus fumer). Je respire bien dans cette atmosphère chaude et vivante.

Vendredi 23

Je termine à 5h43 du matin la note de synthèse sur les perspectives européennes du plan pluriannuel des retraites. Je dois le remettre à Herman à 6h30 au Hilton Roissy. Samy n’est pas disponible, j’appelle donc Gégé. On arrive dans le hall à 6h29. Herman m’attend. Mission accomplie.

J’avale un tube de Guronsan pour tenir la journée après la nuit blanche (dans tous les sens) que je viens de passer. Le Dauphin m’attend à 8h30. Je le quitte que 12 heures plus tard.

Samedi 24

Lever à 6h30. Café hyperblack. Mes mains tremblent de fatigue, de nervosité et de manque de nourriture. J’ai connu pire. La machine tiendra.
Je rencontre des dizaines de personnes que je ne connais pas et je ne me souviens même plus de ce que je leur ai dit.
Il fait froid. Je veux dire il fait objectivement froid. Mais en plus je suis fatigué et je tremble de froid et de nerf. Je rencontre Jude. Elle a 19 ans, vit à Londres, est en vacances à Paris. J’aime l’odeur de ses longs cheveux noirs. Ils me rappellent mes vacances à Lesbos. Nous nous réchauffons.

Dimanche 25

« J’ai vécu pour la foule et je veux dormir seul ! » Lamartine